Actualité en France Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!





Dimanche après-midi, absolument personne devant l’entrée de la Main-d’Or, le théâtre parisien de Dieudonné.

Le site Internet a beau annoncer des représentations dans la journée, un véhicule de gendarmes mobiles, garé à une centaine de mètres de la salle, empêche l’accès. Les habitants du quartier semblent en avoir ras le bol de ne pas pouvoir se déplacer en toute liberté. « Il faut montrer patte blanche pour entrer chez moi. Même si les gendarmes sont très sympas, j’en ai plus que marre », confie une mère de famille.

Dieudonné est interdit de représentation à Paris, jusqu’à mercredi. Et après? Les réponses du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.

Il y a quinze jours dans notre journal, vous vouliez « casser la mécanique de haine » de Dieudonné. Avez-vous atteint votre objectif ? 


MANUEL VALLS.
Je n’ai pas mené un combat personnel. C’est la République qui a gagné. Nous nous sommes mobilisés, et la mécanique de la haine a été effectivement cassée. Beaucoup n’avaient pas saisi la gravité de cette lame de fond « underground » qui fait se joindre des antisémitismes d’horizons divers. Les millions de vues sur Internet, les salles de spectacle pleines ont montré qu’il était urgent de crever l’abcès. J’étais déterminé à agir. Deux qualificatifs sont désormais mis sur les propos de Dieudonné : raciste et antisémite.

Le polémiste a dit ce week-end « l’affaire Dieudonné, c’est terminé », partagez-vous le même avis ?

Les procédures judiciaires et fiscales qui le concernent iront jusqu’au bout. L’interdiction du « Mur » ne met pas fin au combat contre l’antisémitisme et le racisme. C’est toute la société qui doit désormais se montrer vigilante : Dieudonné M’Bala M’Bala est sous surveillance.

Son nouveau spectacle, mêlant « mouvements taï-chi, danse et mimes », pourra-t-il être donné ?

D’une manière générale, on n’interdit pas une personne, mais un spectacle qui porte gravement atteinte à la dignité humaine, comme l’a souligné le Conseil d’Etat. Je suis toutefois sceptique, ainsi que les associations qui le combattent depuis longtemps, sur ces remords soudains. Car Dieudonné a déjà promis dans le passé qu’il retirerait ses propos antisémites de son spectacle et n’en a rien fait. S’il s’agit d’un spectacle complètement nouveau dans lequel il n’y a pas de propos racistes ou antisémites, oui, il peut avoir lieu. S’il y a des dérapages, les autorités administrative et judiciaire devront en tirer immédiatement toutes les conséquences.

Croyez-vous en sa sincérité ?

Non. Dieudonné est mu par la haine du juif. Ses liens avec l’extrême droite radicale, avec Alain Soral, un négationniste comme lui, la présence dans son service d’ordre d’anciens des jeunesses révolutionnaires ou de la Tribu K, deux organisations dissoutes, montrent qui il est vraiment. Personne n’est dupe de sa manœuvre. Nous serons donc inflexibles dans l’engagement des moyens de l’Etat. Chaque nouveau dérapage devra être systématiquement signalé à l’autorité judiciaire.

A quoi cela sert-il d’interdire le « Mur » s’il est en vente en DVD ou disponible sur Internet ?

Il fallait un acte fort pour briser cette mécanique! Quel que soit le mode d’expression de ce personnage, celui de la scène, du Net, ou des ventes de DVD, l’attitude du gouvernement sera la même. Nous devons organiser une réponse globale, cohérente et ferme, toujours dans le respect du droit. Je demanderai donc à l’autorité judiciaire, en vertu de l’article 40 du Code de procédure pénale, que des poursuites soient engagées contre Dieudonné dès que des discours haineux seront diffusés sur ses blogs et ses sites Internet.

Pour l’ancien ministre UMP Eric Woerth, Dieudonné est « un support de communication pour Manuel Valls »…

Voilà une réflexion bien étrange qui montre un manque de conviction. Jean-François Copé ou Alain Juppé ont témoigné de leur soutien. Face au racisme, à l’antisémitisme, aux actes antimusulmans, on n’en fait jamais trop. Ceux qui disent le contraire n’ont tout simplement pas pris la mesure de ce qui se passe. S’il n’y avait pas eu mon initiative, Dieudonné aurait poursuivi son show ignoble.

Ne craignez-vous de passer pour le ministre qui aura fait reculer la liberté d’expression ?

Grâce au soutien du président de la République et du Premier ministre, ce gouvernement montre un volontarisme inédit pour mettre un coup d’arrêt à la dérive raciste et antisémite. Le Conseil d’Etat a pris une décision qui renforce la République dans aucun recul de la liberté d’expression. Il n’y a aucune justice d’exception, le Conseil d’Etat s’est saisi à juste titre de ce sujet. Nous avons agi avec efficacité et dans le strict respect de la loi. Et si c’était à refaire, je n’hésiterais pas une seconde! C’est la noblesse de la politique que de prendre des risques. La démocratie peut avoir des points faibles et donc la République doit être plus forte.




Enregistrer un commentaire

Réagissez vite