Actualité en France Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!





Les déclarations de son compagnon l'avait fait passer d'un statut de complice à celui de co-auteure du crime. La mère de Fiona, la fillette de 5 ans tuée à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) en mai dernier, espère ce mardi faire annuler la requalification de sa mise en examen en «coups mortels aggravés».

Dans un premier temps, Cécile Bourgeon, 25 ans, l'avait été pour quatre délits, dont «recel de cadavre» et «non-assistance à personne en danger». Elle encourait alors cinq ans de prison. Mais lui-même inquiété, son compagnon Berkane Makhlouf l'avait l'accusée de violences envers Fiona la veille de sa mort. A l'issue d'une audience à huis-clos, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Riom (Puy-de-Dôme) a mis sa décision en délibéré au 14 janvier.

A ce jour, Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf sont tous deux sont passibles des assises et de trente ans de réclusion criminelle. «Il n'y a pas d'éléments nouveaux qui justifient cette mise en examen supplétive et il n'y a pas d'indices graves et concordants», a martelé l'avocat de la jeune femme, Me Gilles-Jean Portejoie. Il assure avoir «bon espoir pour sa requête». Cécile Bourgeon accuse son compagnon d'avoir porté un coup mortel à l'enfant. Ce qu'il nie, évoquant un accident domestique au cours duquel Fiona se serait étouffée en vomissant.

Toujours à la recherche du corps

Après quatre mois de mensonges, la mère et le beau-père de Fiona ont avoué que la fillette était morte et qu'ils l'avaient enterrée nue dans une forêt près de Clermont-Ferrand, en présence de sa petite soeur Eva.

Lundi, Cécile Bourgeon a de nouveau été entendue pendant plusieurs heures par les juges d'instruction chargés de l'affaire. Mais cette audition n'a pas permis de déterminer l'endroit où le couple avait enterré le corps de la fillette, toujours introuvable. «Elle espère toujours aider la justice mais ses repères sont flous», a défendu Me Portejoie, assurant que «son intérêt est qu'on retrouve sa fille».



Enregistrer un commentaire

Réagissez vite