Actualité en France Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!





Une fusillade a fait un mort et deux blessés vendredi matin dans un lycée du Colorado (ouest des Etats-Unis), à la veille du premier anniversaire du massacre de Newtown, qui avait traumatisé l'Amérique.

Un lycéen armé d'un fusil de chasse a fait irruption dans la Arapahoe High School de Centennial, ville de la banlieue sud de Denver, et a blessé par balles deux élèves avant de se donner la mort. «Le suspect a été retrouvé à l'intérieur de l'école et il est manifestement mort d'un suicide par balles», a ecpliqué Grayson Robinson, shérif du comté d'Arapahoe. Je pense qu'il savait que les officiers étaient sur le point de l'arrêter. A mon avis, il s'est suicidé car il savait qu'il était encerclé».

Le tireur aurait agi par vengeance

La blessée la plus grave est une jeune fille de quinze ans, hospitalisée dans «un état critique», a précisé le sheriff. L'autre blessé, dont ni l'âge ni le sexe n'ont été précisés, n'a été que légèrement touché et a pu quitter l'hôpital dans l'après-midi.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le tireur, lui-même élève de l'Arapahoe High School, visait un professeur de l'établissement. Il n'a pas prévenu de son geste et n'a même pas essayé de dissimuler son arme. «La fusillade était le résultat d'une vengeance de la part du tireur, en raison d'une confrontation (antérieure) ou d'un désaccord avec un professeur», a expliqué le shérif.

A son entrée dans l'établissement, «l'élève a spécifiquement désigné le professeur, (qui) a été informé de la situation et a rapidement quitté le lycée», a ajouté Grayson Robinson, qui s'est refusé à identifier le tireur. «On était en train de rire et de blaguer et soudain, on a entendu un gros boum et le professeur a demandé ce que c'était. Ensuite, on en a entendu deux autres et on s'est tous levés en criant», a raconté à CNN Whitney Riley, une élève de ce lycée de 2.200 élèves, qui faisait ses devoirs dans une salle d'étude quand elle a entendu les coups de feu. Les enquêteurs ont également découvert deux cocktails molotov, dont un seul a été déclenché par le tireur.

Une ville proche d'Aurora et de Columbine 

A l'annonce de la fusillade, toutes les écoles et tous les lycées du Colorado ont été bouclés par mesure de sécurité, dans un Etat déjà frappé par plusieurs tragédies similaires.
Centennial est située à quelques kilomètres d'Aurora, où une fusillade dans un cinéma lors d'une projection de Batman avait fait douze morts en 2012. La ville est également très proche du lycée de Columbine, où 13 étudiants avaient été tués par deux élèves en 1999.

Par ailleurs, la fusillade survient à la veille du premier anniversaire de la fusillade de Newtown (Connecticut, est), qui avait fait 26 morts, dont 20 enfants, dans une école primaire. «Il n'y absolument aucune indication que ce soit lié à Sandy Hook mais c'est une hypothèse que nous étudions», a indiqué le shérif Robinson. Les proches et familles des victimes de Newtown ont publié un communiqué vendredi pour exprimer leur consternation face à ce nouveau drame.

Les élèves avaient été évacués dans le stade de l'établissement par la police (Image CNN).

Un homme inculpé au Kansas pour avoir voulu se faire exploser dans un aéroport

Un technicien de l'aéroport de Wichita (Kansas), dans le centre des Etats-Unis, a été arrêté et inculpé vendredi pour avoir voulu perpétrer un attentat suicide à l'aide d'une voiture piégée dans l'enceinte du complexe aéroportuaire.

Terry Lee Loewen, 58 ans, a agi seul, selon les autorités. Il a été arrêté à l'issue d'une enquête menée par la police fédérale (FBI), au cours de laquelle des agents se sont faits passer pour ses complices.Il avait été repéré par la police dès l'été dernier et a déclaré à plusieurs reprises qu'il «était déterminé à perpétrer un acte violent de jihad contre les Etats-Unis», indique le ministère de la Justice.
Vendredi, «Loewen s'est rendu à l'aéroport Mid-Continent pour faire exploser la voiture piégée. Il a été arrêté alors qu'il tentait d'ouvrir une barrière de sécurité». Mais, précisent les autorités, l'engin explosif que comptait utiliser Loewen «était en fait inopérant et n'a à aucun moment représenté un danger». Loewen a notamment été inculpé pour tentative d'utilisation d'une arme de destruction massive. Il risque la prison à vie.





Enregistrer un commentaire

Réagissez vite