Actualité en France Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!



«Je lance officiellement ma campagne pour un deuxième mandat», a lancé Donald Trump le 18 juin devant quelque 20 000 soutiens politiques républicains réunis à Orlando en Floride aux Etats-Unis. L'AFP évoque «les cris de joie» qui se sont fait entendre dans la foule. Ce coup d'envoi marque le commencement d'une bataille qui se conclura par l'élection présidentielle à un tour au mois de novembre 2020.

L'actuel président américain a promis de «continuer à préserver la grandeur des Etats-Unis» («Keep America great again») après avoir promis en amont de sa victoire surprise, en 2016, de lui rendre sa grandeur («Make America great again»). «Nous y sommes arrivés une fois, nous y arriverons encore. Et cette fois nous allons finir le travail», a encore affirmé le chef d'Etat, promettant «un séisme dans les urnes».

Donald Trump a ensuite salué un par un les membres de sa famille qui l'accompagnaient ainsi que ses alliés républicains présents dans la salle.

Lors de son discours, le 45e président des Etats-Unis a également accusé ses opposants politiques démocrates d'être guidés «par la haine» et a affirmé que ces derniers cherchaient à «détruire» le pays : «Nos opposants radicaux démocrates sont guidés par la haine, les préjugés et la rage. Ils veulent vous détruire et ils veulent détruire notre pays tel que nous le connaissons. Pas acceptable. Cela n'arrivera pas.» 

Par ailleurs, Donald Trump a fustigé les grands médias américains, qu'il a qualifiés de «fake news» : «J'ai dit que c'était une très grande salle pour un mardi soir, et j'ai dit, vous savez, si nous avons trois ou quatre sièges vides, les "fake news" vont titrer "il n'a pas rempli la salle".»

Le président candidat à sa réélection a aussi salué la santé économique des Etats-Unis, l'un de ses principaux atouts en vue du prochain scrutin : «Notre pays avance, prospère et est en pleine croissance maintenant, et franchement, il s'envole vers de nouveaux sommets incroyables. Le monde entier envie notre économie, qui est peut-être la meilleure économie de l'Histoire de notre pays.»

Donald Trump s'est également félicité de la politique extérieure menée sous sa présidence, notamment en ce qui concerne le choix de «reconnaître la vraie capitale» d'Israël en plaçant l'ambassade américaine à Jérusalem et en appliquant de nouvelles sanctions à l'Iran, choix qui avaient pourtant été très critiqués aux quatre coins du monde. Concernant les accusations de collusion avec la Russie, le président américain a également dénoncé une «chasse aux sorcières» qui aurait coûté 40 millions de dollars selon lui et il a affirmé : «Les démocrates ne s'intéressent pas du tout à la Russie. Ils ne s'intéressent qu'à leur propre pouvoir politique. Ils s'en sont pris à ma famille, à mes affaires, mes finances, mes salariés ; pratiquement toutes les personnes que j'ai rencontrées ou avec qui j'ai travaillé. Mais en réalité, c'est à vous [le public] qu'ils s'en prennent. C'est tout. Ils veulent effacer votre vote, effacer votre contribution à la plus grande campagne de la plus grande élection de l'Histoire de notre pays.»

Lire aussi : Hillary Clinton renonce à se présenter à la présidentielle de 2020





Publier un commentaire

Réagissez vite

:: A DECOUVRIR EGALEMENT ::

loading...