Actualité en France Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!



La chambre ad hoc du Tribunal arbitral du sport (TAS), installée à Pyeongchang, en Corée du Sud, pendant la durée des Jeux olympiques d'hiver qui s'y tiennent en ce début d'année, a rejeté l'appel déposé le 6 février par 47 sportifs russes contre une décision du Comité international olympique de ne pas les inviter, a déclaré devant la presse le secrétaire général du TAS Matthieu Reeb.

Moscou a déploré la décision prise «sous pression» de rejeter vendredi l'appel des 47 Russes non-invités aux Jeux olympiques de Pyeongchang, à quelques heures de la cérémonie d'ouverture. Le vice-Premier ministre russe Vitaly Moutko, cité par l'agence Interfax, a estimé que le TAS pouvait «difficilement» rendre une décision impartiale. Il a estimé que «cela aurait provoqué un choc» si ces 47 sportifs russes avaient été autorisés par la TAS à concourir aux JO.

D'après lui, les procédures du Comité international olympique (CIO) pour déterminer qui peut ou non participer aux JO sont «opaques et controversées». Cela créerait le sentiment que les Jeux olympiques sont devenus «une fête privée avec de très nombreux critères de sélection».

Le CIO a déjà autorisé 169 sportifs russes à participer aux Jeux olympiques d'hiver 2018 de Pyeongchang, mais ils sont contraints de concourir sous bannière neutre sans être autorisé à défendre les couleurs de la Russie. Cela n'empêche pas plusieurs champions du rang de Viktor Ahn (short track) ou d'Anton Chipouline (biathlon) d'avoir été définitivement écartés de la compétition sur la base du controversé rapport de l'avocat canadien Richard McLaren publié en juillet 2016. 





Enregistrer un commentaire

Réagissez vite

:: A DECOUVRIR EGALEMENT ::

loading...