Actualité en France Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!





Un vol Air France qui devait décoller de Caracas à destination de Paris samedi soir a été retardé et les passagers évacués après que les autorités françaises ont informé leurs homologues vénézuéliennes de la possible présence d'une bombe à bord.
 «Nous avons reçu des informations des services de renseignement français (. ..), on pense qu'un explosif aurait été placé pour exploser lors d'un vol Caracas-Paris ou Paris-Caracas», a annoncé le ministre de l'Intérieur et de la Justice vénézuélien, Miguel Rodríguez Torres, à la télévision officielle.

«Les services de sécurité français ont reçu une information faisant état de menaces sur la liaison entre Caracas et Paris», a confirmé dimanche Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur. «Evidemment, cette information a été transmise aux autorités vénézuéliennes afin qu'elles prennent les dispositions nécessaires pour procéder à la fouille de l'avion, comme cela arrive régulièrement dans le monde», a-t-il ajouté. «Bien entendu le principe de précaution s'applique, on ne peut faire prendre aucun risque aux passagers», a poursuivi le porte-parole de l'Intérieur, précisant que les services de sécurité français continuaient de travailler «pour établir la réalité ou non de la menace».

Les passagers réacheminés dimanche soir

«Ce vol a été reporté avant l'embarquement des passagers dans l'avion, suite à une décision des autorités locales relative à une mesure de sûreté», a précisé de son côté un porte-parole d'Air France à Paris. Au total, 279 personnes devaient prendre place à bord de l'appareil, plus les 13 membres d'équipage. «Ils seront réacheminés aujourd'hui sur le vol AF 4091 à 20H00 heure locales», a ajouté le même porte-parole, sans mentionner l'alerte des services français évoquée par les autorités venezuéliennes.

L'avion devait décoller de l'aéroport de Maiquetía, qui dessert la capitale Caracas, à 19 h 25 (0h55 heure française). Le vol a été suspendu suite à l'alerte donnée par la France. Une équipe de 65 membres du Service de renseignement Sebin a été déployée pour une «inspection exhaustive» de l'appareil et du terminal de l'aéroport. «Nous allons inspecter l'avion au millimètre près, et le vol sera ensuite reprogrammé. Nous présentons pour cela nos excuses aux passagers et passagères, mais nous remplissons notre obligation de préserver la vie», a ajouté le ministre sans donner plus de précisions.







Enregistrer un commentaire

Réagissez vite