Actualité en France Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!





Les recherches pour retrouver les trois disparus de l'accident d'hélicoptère en Gironde survenu vendredi, dont un milliardaire chinois, ont repris dimanche matin dans les eaux de la Dordogne. Elles avaient été suspendues samedi à 19h30.

Des renforts techniques et humains sont attendus. 

Les plongeurs des brigades nautiques ont attendu 9 heures, «heure favorable pour être à marée basse, sinon il y a trop de courant» pour des recherches dans la quasi obscurité des eaux froides de la Dordogne. «On quadrille par zones de façon méticuleuse, pratiquement sans visibilité, presque au toucher», a expliqué le colonel du groupement de gendarmerie de la Gironde, Ghislain Réty.

Des moyens aériens ont été reconduits pour survoler, avec un projecteur ou une caméra thermique, «une zone sur 8 km en amont et en aval, également à marée basse, là où il y a le plus de chances de retrouver un corps», a-t-il ajouté.

Un sonar spécialisé dans la recherche de personnes, arrivé en provenance de Strasbourg, a été mis en service. Tracté lentement par un bateau, «il fera des allers et retours entre les deux berges». Des patrouilles à pied continueront à inspecter les berges de la Dordogne, soit au total plus de 100 gendarmes continuellement mobilisés dans l'attente «d'autres renforts».

Ce dimanche sera pratiquée l'autopsie du fils du milliardaire, Shun Yu Kok, 12 ans, dont le corps a été retrouvé dès vendredi soir à l'arrière de l'habitacle disloqué de l'hélicoptère qui gisait par sept mètres de fond. «A ce stade, les causes de l'accident ne sont pas déterminées et ne devraient pas l'être avant plusieurs semaines», a indiqué samedi le procureur de la République de Libourne, Christophe Auger, qui a ouvert une enquête en flagrance pour «disparition et homicide involontaire». Selon le quotidien «Sud Ouest», l'hélicoptère avait été révisé deux jours avant le drame.

Depuis vendredi soir et la chute de l'appareil piloté par James Grégoire, qui venait de vendre son domaine du Château de La Rivière à l'homme d'affaires chinois Lam Kok, 46 ans, président du groupe Brilliant, spécialisé dans le négoce de thés prestigieux et l'immobilier de luxe, les recherches sont quasiment ininterrompues.

Une séance de purification pour le château

Deux nonnes bouddhistes pourraient participer mardi à une séance de purification du domaine du château de La Rivière. L'épouse de Lam Kok, l'homme d'affaires décédé dans le crash, en est à l'initiative. Selon «Sud Ouest», elle considère que le domaine est frappé d'une certaine malédiction car, outre le drame de vendredi, un ancien propriétaire du château, Jean Leprince, est lui aussi mort en 2002 dans un accident aérien. Les nonnes, déjà présentes ce dimanche au côté de Madame Kok, pourraient être rejointes mardi par des dignitaires bouddhistes de l'Europe entière. La cérémonie se tiendrait à Libourne.






Enregistrer un commentaire

Réagissez vite