Actualité en France Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!



Le journaliste de France 24 Wassim Nasr a révélé ce 13 septembre que l'armée française était présente, selon lui, dans la région de Deir ez-Zor. Pour appuyer ses propos il a relayé une photo diffusée sur le compte Twitter officiel des forces spéciales américaines en Syrie et en Irak. Sur cette dernière on peut apercevoir au second plan un véhicule Aravis.

Sur le plateau de France 24, il a expliqué le lendemain que les photos montrant le véhicule blindé avaient été retirées du compte Twitter. Selon Wissam Nasr, le véhicule blindé de type Aravis et équipé d'une tourelle, conçu et fabriqué en France par Nexter Systems, et n'est utilisé que par deux armées au monde, la France et l'Arabie saoudite. Cette dernière n'ayant aucune présence sur zone, il en déduit que le véhicule n'a pu être déployé que par l'armée française.

«Il ne peut s'agir que d'un véhicule blindé opéré par l'armée française»

Ce n'est pas la première fois que des forces françaises sont déployées au sol en Syrie. Le secrétaire d'Etat américain, James Mattis, avait annoncé en avril que la France avait envoyé des soldats en Syrie. Citant des sources locales, l'agence de presse turque Anadolu avait en outre rapporté le 20 mai que des forces spéciales françaises avaient installé six batteries d’artillerie, au nord de Baguz, village situé au nord de la province syrienne de Deir ez-Zor. Selon Wissam Nasr, la photo est datée du mois d'août 2018. «Cela prouve que l'armée française est engagée directement au côté des forces américaines sur cette zone», poursuit le journaliste. Le tout sans aucune communication de la part du ministère des Armées sur une intervention française au sol en Syrie.

Interrogé par RT France, Philippe Migault, spécialiste des questions de défense, confirme qu'il s'agit d'un véhicule de transport de troupes «très robuste» de type Aravis, conçu pour résister aux mines, explosifs artisanaux et éclats d'obus. Il ne peut s'agir, selon lui, que d'un véhicule blindé opéré par l'armée française, l'Arabie saoudite, autre armée possédant ce type de véhicule, n'étant jamais intervenue «ni en Syrie, ni en Irak». Seule autre explication possible, «que les forces spéciales américaines aient acheté ce type de véhicule dans le cadre d’une commande discrète». Mais pour le spécialiste des questions de défense, la réaction américaine, qui a fait retirer la photo de ses réseaux, est symptomatique d'une «bourde». 

La présence française dans cette région aurait pour but, selon Philippe Migault, d'éliminer le dernier bastion de l'Etat islamique à Deir ez-Zor. Quant à la non-communication de l'armée française sur le sujet, l'expert explique ne pas être étonné car l'armée française «a toujours refusé de communiquer sur ce type d'intervention».

Lire aussi : Syrie : Le Drian met en garde contre un risque de «dispersion» de milliers de djihadistes à Idleb





Enregistrer un commentaire

Réagissez vite

:: A DECOUVRIR EGALEMENT ::

loading...